à demi-mot

Blog de lettres. Blabla aléatoire, maux de cœur, de cul, d'amour, de haine, d'humour. Juste pour passer le temps, mais surtout pour essayer de comprendre la vie en général. A demi-mot dévoile des extraits de moi/ma personne que vous ne connaissez peut-être pas. Enjoy !

à
Bienvenue à vous lecteurs « habitués » et à toi qui me lis et me découvres sûrement pour la première fois.
Merci de suivre l’aventure pas à pas ! J’espère que ces pauses de lectures où les mots reprennent la
place et le sens qui leur est dû vous font autant de bien que moi. Bonne lecture !
Amélie.

Latest stories

Dernière Escale.

D

Elle dormait paisiblement sentant au creux de sa nuque sa respiration régulière, position cuillère oblige, cela la berçait. La journée fut longue et Morphée ne se fit pas prier ce soir. Soudainement, tout semblait s’agiter derrière elle. Il était dur. Sa bite pulsait par à-coups. Elle sentait chaque flux de sang balancé dans ce dard qui allait certainement l’empaler dans les minutes qui suivent. Ses mains ici et là. Cherchant à ôter...

ADM sur Instagram !

A

Vous l’attendiez !
Le voici !
Le compte Instagram d’À demi-mot !
Retrouvez vos textes favoris afin de les relire, les partager et même les sauvegarder !
Bonne lecture sur ADM x IG !
#poème #prose #art #amour #mots #écriture#vie #passion #ademimot
#aml #words #life #reading #love

Don’t touch My Hair !

D

Elle les a longs, soyeux et brillants. Fins et bruns avec quelques touches de blanc ici et là qu’elle recouvre d’or. Quoiqu’un peu rebelle, c’est du bout des doigts que je m’évade à travers cette chevelure au parfum santal. Entortillés, nattés, c’est des heures entières qui peuvent s’écouler sans que je me lasse de jouer dans ces lianes dociles. Du genre plutôt raide, une fois coiffé, les frisettes apparaissent n’en déplaise à ce « je ne sais...

HeartBreak

H

J’ai besoin de te sentir me perdre pour t’aimer. J’ai mal au fond. Cela me ronge. Cela m’a forgée. Tourner ma page, mon histoire continue, et tu n’es plus là. Je regrette ta présence, car tu étais ma raison d’être et que sans toi je m’essouffle encore. Tu as brouillé mes repères, je dérive et tu me laisses partir. On s’use. On se néglige en espérant que l’un touche le fond avant l’autre. Tes mots pour elle ne m’ont jamais frôlé et je péris sous...

Va.

V

La douceur des mots crus m’avait manqué. C’est avec l’esprit tourmenté que ma vraie nature refait surface. Nature des mots de la raison, saison noire ; j’aime les phases de liberté syllabaire. Ne prendre la liberté de personne et encore moins les obliger à m’aimer… C’est alors que les jours passent, que les heures défilent et que les esprits ne se rencontrent plus. Que tout prend place et devient limpide ! Lucide sur tous les points, je sais...

T4

T4

Tu ne t’es pas imposé. Tu as su capter mon attention et trouver les bons mots. Tout ceci au moment le plus opportun. C’est-à-dire quand je n’attendais plus rien. Synchronicité pure quand de mes mots tu accordes les tiens. Quand de tes pensées les miennes semblent y trouver un lien. Que nos goûts soient sensiblement communs. Tu ne m’as pas effacé. Tu as juste été toi sans rentrer dans ce jeu à double vitesse. Garder le cap. Celui de la douceur...

T3

T3

Remercier son corps.
Protéger son temple.
Prendre conscience des moindres recoins de sa peau.
Ressentir.
Frissonner.
La pression. L’effleurement.
Chair de poule. Respiration.
Découverte.
Des pieds à la tête.
Face A.
Face B.
Un baiser au creux du cou.
Et d’un coup, je ne suis plus.
Ton souffle me liquéfie.
État solide, version liquide.
Je coule au creux de tes lèvres.

T2

T2

C’est maladroit, c’est doux. Excitant quand c’est fait à tâtons. Ce téton que tu tritures se révolte derrière le bout de tissus le recouvrant. Je gigote à califourchon. Ne pas l’écraser. Elle. Tes mains sur mes hanches. Deux bouches qui se découvrent. Encore. Donne ta langue, toi. Exécute, moi. Et cette bosse qui gonfle. Volé en éclat ! C’est maladroit, c’est doux. Laisse-moi te toucher. D’abord m’introduire. Et ces vêtements qui nous compriment...

T1

T1

C’est toujours sur un terrain glissant que l’on avance dans ces moments. Un pas après l’autre. En demi-teinte vers l’inconnu. Libre ou non de pouvoir donner la meilleure version de toi même et même de laisser transparaître tes failles et tes blessures. Alors commence la parade. Parée à jouer mes meilleures cartes. J’ai orné mon regard d’or et ai dompté ma crinière révoltée. T’attraper dans mes filets. T’initier à l’art de mes caresses...

AmL

About Me

"Assembleuse de mots " à mes heures perdues.
Ils prennent vie à travers le regard que je porte à notre existence.
Juste envie de partager avec vous ma passion des lettres.
Amélie.